Derniers articles

  • PIVOINES BLANCHES

    1er juin, par JH

    PIVOINES BLANCHES
    Dans le précieux vase céladon où je les ai reléguées, elles n’ont pas l’air d’avoir honte de leur enchevêtrement chiffonné de pétales non plus d’ailleurs de la misérable prose vaguement poétique que je leur impose,
    Condamnées à s’étioler dans un espace rabougri, elles semblent marmonner une silencieuse protestation , étalent leur agonie, tout d’un coup brunissent avant de laisser les pétales tomber un à un ou bien sécher et se (...)

  • transplantation

    27 mai, par JH

    TRANSPLANTATION
    Je l’avais donc déraciné,
    Je n’avais pu me résoudre à abandonner (ou plutôt redonner une liberté aléatoire, ou une sujétion à un nouveau propriétaire) ce rosier ancien et avais décidé de le transplanter dans le jardin de ma maison citadine,
    Il végéta à l’abri d’un mur pendant quelque trois ans, excrétant des bourgeons qui refusaient de s’ouvrir, me laissant dans un état de manque vaguement entaché d’un sentiment de culpabilité à (...)

  • Julien COUPAT

    6 mai, par JH

    Julien COUPAT
    Jusqu’à ce que j’entende le journaliste de Marianne le dire,dans le « 28 minutes » d’ARTE, je n’osais pas ni dire à moi-même et même croire que j’avais raison, ni affirmer devant qui que ce soit que Marine LE PEN n’avait manifestement pas envie de gagner, ce qui apparaît pourtant flagrant dans sa prestation d’avant vote avec Emmanuel MACRON,
    Et je crois assuré que J.P. MELANCHON n’avait pas non plus envie de gagner, sinon (...)

  • ATELIER DU BROUHAHA

    21 avril, par JH

    L’ATELIER DU BROUHAHA
    Si vous vous rappelez mon texte sur Albine, la chatte écaille de tortue de mes amis des Yvelines, je vous faisais part de la propension de cette chatte, quand elle regagnait ses pénates après ses chasses d’oiseaux et de mulots, à s’installer à toute heure de la journée et de la nuit dans mes draps , sur mes pulls ou ma veste, manifestant ainsi son attachement sentimental à ma personne pensais-je
    Il me fallut déchanter lors d’une visite à (...)

  • fantasme programmé

    29 mars, par JH

    Mustapha E:Baraouin examina les talons de la fillette voilée qui lui servait un rafraîchissement. Ils étaient ronds et lisses et ils firent plus frais à l’âme de Mustapha que le verre de thé bouillant qu’il venait d’avaler.
    "un second verre Mustapha El Baraouin" demanda son hôte, et sans attendre la réponse il remplit à nouveau le verre flute délicat qui fusait, qui crissait sous la morsure du thé chaud. "Encore un verre, oui, avec grand plaisir" pensa Mustapha, mais une (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 475

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0