Derniers articles

  • Constellation privée 2

    20 juillet, par JH

    De retour de l’école, et les devoirs une fois faits sur la table à manger de la ferme isolée, elle allait jouer avec les poules
    Elle les attrapait une à une, les calait sous son aisselle, les réchauffait jusqu’à l’assoupissement, ou même la mort pour l’une d’elles, et les installait une à une sur une planche haute devant elle. Et, maîtresse d’école à son tour, elle leur faisait la leçon
    Elle vient de me raconter cette histoire de petite fille unique, (...)

  • LYS et KAFKA

    13 juillet, par JH

    Lire les lys au crépuscule.
    Les laisser s’ouvrir une dernière fois avant leur journalière décrépitude, savourer leur stridence orangée, relais pour d’autres floraisons proches impatientes de mourir à leur tour, se recroquevillant autour de leurs timides graines.
    Kafka et Euripide attendront, sommeillant, que je les ouvre de force la nuit venue, que je vérifie leur possible immortalité, que je me repaisse de leur entêtement à m’enseigner je ne sais encore quoi. (...)

  • POURQUOI ?

    19 mai, par JH

    Pourquoi on lui demande maintenant de savoir lire, écrire, compter , pour aller tailler les vignes, alors qu’il fait ça depuis toute sa vie avec conscience , aisance et dextérité ? (c’était quand j’étais formatrice en illettrisme, et j’aurais bien voulu lui apprendre à lire, écrire,compter, mais pas pour lui permettre d’obtenir une espèce de diplôme dont les ceps n’avaient rien à faire)
    Je n’avais pas de réponse. Et cette question du « pourquoi « (...)

  • IDENTITE

    12 mai, par JH

    « J’ai une dent contre l’identité » se marmonnait-elle à la terrasse du café, affalée sur sa chaise, se retournant parfois vers tous ces commensaux ingurgiteurs de confiseries dans lesquels elle ne se reconnaissait pas.
    Il y avait deux femmes blanches vêtues de noir dentelé, et le babil morne de deux étudiantes créoles, que les passages bariolés de tous âges côtoyait sur le trottoir dans tous les sens..
    Rien à faire, elle continuait à se sentir en dehors du coup, en (...)

  • ETOILES

    4 mars, par JH

    Cette promesse joufflue de deux ans, goulue de mon pain, de mes tomates du jardin qu’elle se précipite à cueillir, de mes pommes, de mon sucre roux qu’elle aspire avec une grimace dubitative, vient de nous demander, à sa mère, et à moi la mère de sa mère, où était Paulette
    Paulette est la tante qui vient de mourir à l’âge de cent cinq ans, et nous avions été toujours attentives à susciter des embrassades entre ces deux extrêmes si précieuses. Alors que répondre ?
    Un (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 455

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0