Accueil > SDF... > NOIX RECELEUSES

NOIX RECELEUSES

dimanche 25 novembre 2007

Pendant la guerre les familles des prisonniers avaient le droit parfois de leur envoyer un colis.

Les noix y jouaient un rôle particulier. Les enfants séparaient les deux moitiés sans les abimer. Et sur le papier diaphane à rouler le tabac ils écrivaient une missive pour leur père avant de la cacher à l’intérieur de la noix, refermant ensuite soigneusement avec un peu de colle l’étui receleur d’information et d’émotion.

Est-ce Arthur qui m’a raconté cetteanecdote ? Son père a été fusillé pendant la grande guerre, sa mère est revenue d’un camp de concentration. Sa fille, il l’a élevé seul depuis qu’elle avait six mois. Elle a maintenant une fille de deux ans.

Arthur dort dans la salle d’attente de la gare après avoir sillonné la ville avec une béquille. Tournant le dos aux voyageurs il y a trouvé son repos, lisant ou sommeillant à l’intérieur de la barrière virtuelle qui enclôt son territoire nocturne.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0