Accueil > Méli Mélo > CHRONIQUE BOUFFONNE

CHRONIQUE BOUFFONNE

pour distribuer des informations, et les affubler parfois de mes commentaires

jeudi 23 juillet 2009

Je me demande que peux espérer Pierre Rhabi – agriculteur, humaniste, voir son blog – en intervenant à l’université du MEDEF. Je suis partagée, écartelée entre mes pensées divergentes : Le MEDEF est-il prêt à écouter, ou bien Rhabi n’est-il là que pour faire figure d’icône justificatrice et inutile ? Et puis, qu’espère ce penseur agriculteur en s’affichant avec ceux qu’il combat, si j’ai bien compris ?

Sur France Culture, j’ai entendu, par un scientifique, que les personnes nées avant 1950 (je ne suis pas très sûre d’avoir retenu la bonne date) ne risquaient rien des diverses grippes puisque, ayant été au contact de nombreux virus durant leur vie déjà longue, elles se sont pour la plupart personnellement immunisées et ce, pour le reste de leur existence. Alors pourquoi cette dilapidation coûteuse de vaccins au profit de personnes plus ou moins agées qui n’en ont plus besoin ?

Et voilà, dans un contexte où chacun est convié à faire des économies d’énergie, EDF (encore un peu entreprise publique) demande des dédommagements sur la vente d’un appareil qui permet aux particuliers de contrôler leur propre consommation. Aucun commentaire.

Pour finir, une brève optimiste, poétique – c’est mon domaine. Le miel des villes, produit des abeilles qui trouvent dans l’environnement urbain une variété de fleurs à butiner qui tend à disparaître dans les campagnes aseptisées, insecticidées, , est de très bonne qualité. Il semble qu’avoir une ruche dans une maison de ville ne présente que peu d’entraves pour avoir l’autorisation de l’installer. Et les papillons, qui eux aussi tendent à voir leur population diminuer, sont réintroduits en ville pour leur permettre de butiner, se reproduire, faire essaimer les pollens à leur guise dans les parcs publics et les jardins particuliers. En fait , la plaisanterie de Jarry (je crois) qui proposait d’ installer les villes à la campagne, se trouve inversée dans notre monde qui pourrait bien trouver dans notre folie les conditions d’un renouveau : voilà la campagne qui s’installe dans nos villes. Exemple de chiasme (j’adore ce mot) à méditer.

Jacqueline HAFIDI - Tours.

1 Message

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0