Hafiline Blog

Accueil > Au jour... > INPOSSIBLE NOSTALGIE

INPOSSIBLE NOSTALGIE

dimanche 14 janvier 2007

NOSTALGIE

J’aurais aimé être cette colonie en vol au dessus de ma tête, mol édredon de plumes de cigneaux qui m’enveloppe soudain d’une chaleur intense et
fugitive. J’aspire à des averses musicales, parfois avaricieuses, m’ égrenant sur quelques passagers choisis sur cette terre

J’aurais aimé être cette rose que l’abeille butine à portée de ma main. Elle s’enfonce au coeur de la corolle avec un grésillement fondateur de volupté. Vraiment j’aurais aimé être cette rose pénétrée et transmetttre à la ruche une liqueur inexplicablement poudreuse et qui sait engendrer plus tard le miel divin.

J’aurais aimé être un chat (d’ailleurs subsistent en moi des gênes ankylosés qui tressautent au moindre croisement de la race) et m’étirer le long de poèmes crissants de sens que j’égratignerais pour en libérer des vérités. Un être désordonné me pousse sur le côté avec un grognement doux. Je laisse la place et me love sur une inculte couverture où mes griffes s’acharnent à déloger des traces, ancêtres des hiéroglyphes et des runes.

J’aurais aimé être l’eau, celle des sources et des estuaires. Je dévalerais des pierrailles et offrirais mon lit près d’un volcan à un être vivant énamouré de froid. J’éroderais les univers avant de me noyer en eux.

J’aurais aimé être cette femme grande et belle à qui bizarrement je ressemble dit-on. Elle va dans la rue ramasser des cageots pour faire du feu. Elle se bat avec des soldats, elle donne sa carte d’identité, elle est emmenée dans un camp et disparaît à Auschwitz ou à Treblinka. Elle était ma tante Sonia.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.