Accueil > Au jour... > KLEMPERER

KLEMPERER

mardi 27 juin 2017

Les media nous ont ¬« ¬ habitu√©s ¬ » au spectacle d√©chirant des immigr√©s de tous les continents qui tentent de rejoindre, en risquant leur vie, notre eldorado¬ : l’Europe,

Cette Europe √ d√©fendre d’une invasion mythique que les d√©fenseurs des droits de l’humain et tous les autres, parmi lesquels les journalistes de tous bords , baptisent ¬« ¬ l’Europe forteresse¬ ¬ »

Or, je suis en train de lire ¬« ¬ La Langue du Troisi√®me¬ Reich¬ ¬ » (LTI, c’est-√ -dire en latin Linguae Tertii Imperii ) de Victor Klemperer, philologue allemand, juif , qui avait perdu son poste de professeur sous Hitler et employait ses loisirs forc√©s et douloureux √ analyser la propagande √©crite nazie¬  ; √ la lecture ,donc, de son ouvrage devenu r√©f√©rence universelle, je d√©couvre, au chapitre 24 intitul√© ¬« ¬ Caf√© Europe¬ ¬ » l’expression ¬ Europe forteresse, Je cite¬ :

¬ ¬« ¬ d’un point de vue lexical et conceptuel, l’expression la plus d√©terminante pour la LTI , c’est la ¬« ¬ forteresse Europe¬ ¬ »

Cette expression se r√©f√®re au vœu des nazis, une fois abandonn√© le projet d’envahir la
Grande Bretagne, et conscients de leur fragilit√© assum√©e en face de l’Union Sovi√©tique, de prot√©ger leur ¬« ¬ Europe¬ ¬ », voulue g√©r√©e par un nouveau Saint Empire Germanique , de la d√©composition en marche, et de la barder de barri√®res, Mes recherches maladroites sur Face Book ne m’ont pas permis de trouver une autre origine (si elle existe) √ cette expression,

Ce n’est pas par hasard, √ mon sens, si elle surgit dans notre horizon, Nous voyons s’√©riger partout en Europe des murs, des palissades, des barbel√©s contre la suppos√©e invasion de nos semblables, trop souvent affubl√©s de signes physiques affirm√©s distinctifs, et qui nous incitent, √ notre grand dam, √ nous croire sup√©rieurs, sur notre continent et sur tous les autres, et √ repousser ces ¬« ¬ envahisseurs¬ ¬ » vers un futur dont nous n’avons cure, Il y a peu ces envahisseurs juifs avaient disparu, rafl√©s par les nazis, et ne pouvaient plus √™tre les destinataires de la lettre que la factrice leur apportait et puis rapportait au bureau avec la mention enph√©mique et horrible¬ : Destinataire √©migr√©,

Du point de vue lexical et conceptuel, et en miroir de l’expression nazie, que signifie pour nous ¬« ¬ forteresse Europe¬ ¬ » sinon un r√©tr√©cissement, un rabougrissement de notre conception de l’humanit√© avec tous les dangers pour l’esp√®ce que cela implique, jusqu’√ d√©cider (ou souhaiter) l’an√©antissement de nos semblables d√©cr√©t√©s impropres √ la survie, il convient sans doute de se poser la question,

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0