Hafiline Blog

Accueil > Au jour... > VIOLENCES

VIOLENCES

réminiscences cinématoraphiques

mardi 4 juillet 2017, par JH

Je me disais, imprégnée jusqu ‘ à la moelle de « Million Dollar Baby » de Clint Eastwood, que le film aurait pu s’intituler aussi « Vas, Vis et Demeures » que j’ai couru voir peu après

Les deux œuvres mettent en scène deux violences extrêmes – Est-il vrai que de notre temps la violence augmente de violence ?- l’une extérieure sur des rings où la compétition se nourrit de la rage de vaincre à tout prix (y compris avec les coups bas), l’autre intérieure, quasi insoutenable pour le petit éthiopien chrétien contraint par sa mère à cacher son origine et qui le chasse pour le sauver du camp où ils survivent

Vingt ans de la vie du petit Schlomo juif et noir nous sont contés dans son nouveau pays en proie à la guerre , à l’absurdité des clans et des dogmes, au racisme, enfin un pays comme tous les autres, Et le héros atteint la vie, le devenir en révélant son secret La boxeuse libérée par la mort a elle aussi avant de disparaître réalisé son rêve,

En même temps une douceur tout aussi extrême suinte des moindres pores du film de Clint Eastwood qui fait fondre et envahit l’émotion Celle-là même, fugace,narrative (trop de narration peut-être ) qui nous attache au petit garçon enchaîné à son passé et raconte à sa mère-lune ses souffrances et sa nostalgie

Deux films sur des violences ancestrales que la médiatisation nous jette au visage avec l’accomplissement douloureux des deux héros dans leurs désirs et leur dénouement (dénuement ?)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.