Accueil > Au jour... > VIOLENCES

VIOLENCES

réminiscences cinématoraphiques

mardi 4 juillet 2017

Je me disais, impr√©gn√©e jusqu¬ ‘¬ √ la moelle de ¬« ¬ Million Dollar Baby¬ ¬ » de Clint Eastwood, que le film aurait pu s’intituler aussi ¬« ¬ Vas, Vis et Demeures¬ ¬ » que j’ai couru voir peu apr√®s

Les deux œuvres mettent en sc√®ne deux violences extr√™mes – Est-il vrai que de notre temps la violence augmente de violence¬ ?- l’une ext√©rieure sur des rings o√Ļ la comp√©tition se nourrit de la rage de vaincre √ tout prix (y compris avec les coups bas), l’autre int√©rieure, quasi insoutenable pour le petit √©thiopien chr√©tien contraint par sa m√®re √ cacher son origine et qui le chasse pour le sauver du camp o√Ļ ils survivent

Vingt ans de la vie du petit Schlomo juif et noir nous sont cont√©s dans son nouveau pays en proie √ la guerre , √ l’absurdit√© des clans et des dogmes, au racisme, enfin un pays comme tous les autres, Et le h√©ros atteint la vie, le devenir en r√©v√©lant son secret La boxeuse lib√©r√©e par la mort a elle aussi avant de dispara√ģtre r√©alis√© son r√™ve,

En m√™me temps une douceur tout aussi extr√™me suinte des moindres pores du film de Clint Eastwood qui fait fondre et envahit l’√©motion Celle-l√ m√™me, fugace,narrative (trop de narration peut-√™tre ) qui nous attache au petit gar√ßon encha√ģn√© √ son pass√© et raconte √ sa m√®re-lune ses souffrances et sa nostalgie

Deux films sur des violences ancestrales que la m√©diatisation nous jette au visage avec l’accomplissement douloureux des deux h√©ros dans leurs d√©sirs et leur d√©nouement (d√©nuement ?)

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0