Accueil > Méli Mélo > SHOSHA

SHOSHA

jeudi 10 août 2017

SHOSHA

Cette petite biblioth√®que de quartier gratuite apparue dans le jardin public de mon quartier est une aubaine pour la presque recluse que je suis devenue Elle offre √ ses visiteurs des livres de tous bords litt√©raires de qualit√© Je la fr√©quente chaque jour

J’ai retrouv√© Shosha , paru dans la collection rose de chez Stock Shosha est le plus plus beau roman d’amour que j’ai lu il y a bien une cinquantaine d’ann√©es, peu apr√®s sa parution Je l’ai relu avant de le pr√™ter √ un ami pour, si possible, l’entra√ģner dans ma fascination pour cette tragique et lumineuse aventure des h√©ros, c’est-√ dire Isaac Bashevis Singer lui-m√™me et Shosha dans Varsovie sur le point d’√™tre annex√©e par le r√©gime nazi et d√©j√ sa proie pour une d√©voration organis√©e dans les camps d’extermination

Une telle histoire serait-elle possible hors du contexte juda√Įque¬ ? Apr√®s tout maints √©crivains et artistes de notre soci√©t√© prennent des compagnes au bord de l’illettrisme et chacun des couples s’en trouve fort bien au cours de leur vie commune Mais ce qui est v√©ritablement magique, c’est l’ascendant que prend la petite fille d√©clar√©e d√©bile sur le gamin qui retrouve son amour d’enfance intact apr√®s bien des ann√©es et va se r√©v√©ler comme un des √©crivains les plus importants du monde

Je n’ai pas envie d’en dire plus, sinon la d√©lectation d’une ¬ rescap√©e ignorante qui, gr√Ęce √ des parents muets pendant toute la guerre, a travers√© celle-ci sans conna√ģtre ses origines Shosha, morte sur une route d’exil pour fuir Varsovie avant que l’√©crivain ne l’entra√ģne jusqu’en Am√©rique est comme une sœur en plein milieu d’une aventure qui s’ancre hors du temps, hors de l’espace, hors de l’intelligence, hors des ¬« ¬ races¬ ¬ » hors m√™me ose-je dire de l’√©criture qui m’accable sans que j’arrive √ m’en d√©barrasser

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0